L’Infolettre d’Octobre 2017

 La rentrée est faite, en espérant qu’elle fut sereine !
Pour ce qui est de l’actualité communale,
c’est une autre affaire …


Au sommaire :

  • Parcelle gratuite pour un proche du maire
  • Un déménagement du centre de loisirs cet été pour rien ?
  • Respect du Plan Local d’Urbanisme : vigilance au Dominu…
  • La piscine ouvre : un projet dès 2008
  • Privatisation des piscines : tarifs en hausse de 33% !
  • Questionnaire sur les commerces de la commune


Parcelle gratuite pour un proche du maire

Sacrée découverte début septembre : juste derrière le nouveau cabinet médical place du Champ de Foire, les 2/3 de la cour de l’ancienne école de musique -aujourd’hui salle municipale- font désormais partie du jardin du voisin.

Que s’est-il passé ? Il s’agit d’une parcelle communale avec un vieux puits au milieu -donc un bien public – qui est directement passé dans le patrimoine privé du riverain, mais sans aucune information aux élus. La procédure habituelle est claire : proposition de vente d’une parcelle communale à un privé lors d’une commission municipale, débat sur la raison, sur le prix, délibération au conseil municipal, et travaux. Dans ce cas, rien de tout cela. Les travaux sont faits en catimini, ni vu ni connu !

Le maire et ses adjoints ont tout simplement offert l’usufruit de cette parcelle située en plein bourg à un riverain. Petit rappel : la parcelle voisine pour le cabinet médical a été vendue 200 euros/m²… Ce qui valorise cette parcelle à au moins 20.000 euros. 

Tout ceci serait passé incognito sans la vigilance de nos élus. Ils ont contacté le maire et ses adjoints, et ceux-ci n’ont trouvé comme seule explication la faute à quelques jeunes qui se réunissaient dans cette cour. Elle devait donc devenir inaccessible… Encore la faute des jeunes… A quoi sert le portail posé depuis ? A quoi servent alors les caméras de video-surveillance pour assurer la tranquillité publique ? C’est certain, elle est dorénavant inaccessible puisque c’est devenu le jardin du voisin.

Cette affaire est d’autant plus inacceptable que le riverain est un très proche de Mr le Maire : son colleur d’affiche. Et oui, ce voisin colle les affiches de toutes les campagnes électorales de Mr Royer ou des campagnes que notre maire soutient (dernière présidentielle et législative notamment…).

Nos élus ont demandé une remise en l’état et la fin de ces pratiques inacceptables.


Un déménagement du centre de loisirs cet été pour rien ?

En juin dernier, la municipalité a décidé de déménager le centre de loisirs pour l’été dans l’école primaire privée Sainte Thérèse en louant leurs locaux. Coût prévu pour l’été : 5400 euros (670 euros/semaine). La raison invoquée était les travaux en cours dans les écoles publiques en juillet et août.
En conseil municipal, nos élus s’étaient étonnés d’un tel déménagement et qu’aucune autre solution n’ait été envisagée en utilisant les bâtiment publics. De plus, nous avons rappelé qu’il y a des liens forts entre la municipalité et l’école privée : une convention d’accompagnement qui dépasse les minimums demandés par l’état, la restauration au même tarif que les écoles publiques, la gestion des quotients familiaux par les services de la municipalité, un restaurant scolaire financé et appartenant à la mairie et sans loyer demandé à l’école, l’équité sur l’animation des temps périscolaires qui là aussi n’est pas une obligation pour une commune, …

Avec toutes ces particularités, on aurait pu s’attendre à une mise à disposition gracieuse des locaux de l’école privée pendant l’été, avec remboursement des frais variables (consommables, fluides…).

Finalement et selon nos informations, il n’y a pas eu de travaux réalisés dans la plus grande des écoles primaires publiques A.Vincent. Une bonne partie du centre de loisirs aurait donc bien pu se tenir dans cette école publique, ce qui aurait fait des économies pour la commune.

Depuis la rentrée, les travaux ont commencé à A.Vincent, cette école est donc maintenant de fait indisponible pour le centre de loisirs. Mais par contre les travaux sont finis aux écoles publiques J.Fraud et La Chesnaie, ces dernières sont donc disponibles pendant les vacances scolaires pour accueillir le centre de loisirs. Mais la municipalité va quand même continuer à louer les locaux de l’école privée…


Respect du Plan Local d’Urbanisme : vigilance au Dominu…

Des travaux de terrassement d’une grande ampleur ont été effectués cet été au Dominu sur des parcelles agricoles situées derrière le « Bouchon Dansant », près du Pigeon Blanc.

Cette zone contient une importante zone humide. Nous nous sommes étonnés auprès du maire qu’il autorise ces travaux. Mais ses services ont été incapables de nous fournir une copie de cette autorisation, et nos élus se sont alors tournés vers la police de l’eau auprès de qui aurait été communiquée cette autorisation. Le Plan Local d’Urbanisme est formel : il est interdit de toucher à une zone humide. Le maire et ses adjoints concernés ont-ils vraiment fait leur travail ?

Affaire à suivre…


La piscine ouvre : un projet dès 2008

La possibilité de piscines sur notre intercommunalité s’est posée dès 2008 lors de notre mandat. Nous avions participé à l’époque à toute l’étude sur ce projet. En 2013, les 2 piscines de Nort sur Erdre et de Treillières/Grandchamp ont été décidées.
La première à ouvrir fut celle de Nort, et cet automne, celle des Bassins d’Alphéa à Treillières/Grandchamp ouvre ces portes.


Privatisation des piscines : tarifs en hausse de 33% !

En 2016, l’intercommunalité a décidé de sortir la gestion des piscines de sa responsabilité directe (gestion en « régie ») pour la déléguer à une entreprise privée. A l’époque, notre conseiller communautaire, Emmanuel Renoux, avait exprimé au nom de Vivre à Treillières son désaccord en mettant en avant un risque sur la maitrise des créneaux et des tarifs.

Banco : 10 mois plus tard, la nouvelle grille des tarifs proposée dans les 2 piscines de Nort et Treillières/grandchamp connait une augmentation de 33 % en moyenne. Ainsi, les 10 entrées adulte/enfant augmentent de 5%, les 10 séances de bébé nageur de … 65% !


Questionnaire sur les commerces de la commune

Nous vous invitons à répondre au questionnaire sur vos habitudes commerciales afin d’alimenter l’étude en cours sur l’offre commerciale actuelle et à venir de notre territoire.


Rendez-vous très bientôt pour de nouvelles informations.


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *