L’Infolettre d’Octobre 2016

Au sommaire :

  • Je note sur mon agenda
  • L’accueil des nouveaux treillérains sans les associations
  • Le déménagement des familles Roms suscite des peurs inutiles
  • La transition énergétique : beaucoup de bruit pour rien
  • La sécurité : le n’importe quoi continue
  • Nos élus proposent


Je note sur mon agenda

Notre ASSEMBLEE GENERALE aura lieu le vendredi 18 novembre à 20h30, salle de la Fraternité près de l’église. Ce moment amical sera l’occasion d’échanger sur l’action de Vivre à Treillières et de ses élus.

Merci d’avance pour votre présence.


L’accueil des nouveaux treillérains sans les associations

Une première depuis au moins 15 ans : la soirée d’accueil des nouveaux treillérains s’est faite sans les associations. Cette manifestation s’est toujours déroulée en partenariat avec Treillières Accueil, association regroupant un grand nombre d’activités. C’est fini ! Treillières Accueil a été exclue de l’animation, les associations n’ont pas été conviées et n’ont pas été présentées aux nouveaux arrivants. Cette soirée a pris des allures de propagande de la politique municipale.

Ce moment pour les nouveaux arrivants était jusqu’à présent un élément du Vivre Ensemble où les bénévoles des assos se présentaient dans la convivialité. Exit ! Ce petit moment à part, assez spécifique à Treillières, c’est fini.


Le déménagement des familles Roms suscite des peurs inutiles

Le maire a décidé de vendre la maison de la Solidarité où 3 familles Roms sont logées. Au printemps, un premier emplacement a été choisi puis annulé suite à une pétition très agressive de riverains. Les 3 logements vont finalement être aménagés en bas de la rue des Baleines.
Des riverains là aussi commencent à se manifester. Il est vraiment désolant que 3 familles sur les 3000 à 4000 familles de la commune provoquent autant de peur chez certains. Il est encore plus désolant que le maire ne choisisse pas de dire la vérité dans le magazine municipal sur cette pétition nauséabonde. Tout comme entendre en commission aménagement par une élue de la majorité lors de la présentation du projet d’implantation : « ah ben ce sont les voisins qui vont être contents… »


La transition énergétique : beaucoup de bruit pour rien

La communauté de communes vient de créer un nouveau service : le SERENHA (les amateurs de sigle apprécieront…) qui aidera les particuliers à investir pour améliorer le bilan énergétique de leur habitation. Un salon sur la transition énergétique a été organisé : ECOLABS. On fait même venir Michel Chevalet pour nous nons expliquer comment il faut faire. La municipalité a fait un audit énergétique (en 2014…) sur tous les bâtiments publics. Et après…

Tout le contraire : la piscine sud voit sa chaudière au bois remplacée par une chaudière au gaz. La filière de valorisation du bois sur l’inter-communalisé n’est plus soutenue. Aucun investissement sérieux dans les bâtiments communaux depuis 2 ans. Aucune ambition énergétique demandée aux promoteurs sur le secteurs des stades. La future école sera à la règlementation thermique 2012 + 20%, règlementation qui n’existe pas officiellement ! C’est l’habituel double langage municipal : « il faut agir comme cela, mais on ne se l’applique pas ».


La sécurité : le n’importe quoi continue

La police municipale a dû recevoir de sacrées consignes depuis la polémique du printemps dernier sur la petite délinquance. Cet été, sur le parking des salles de sport quasi désert, un jeune s’est vu verbaliser de 15O euros (vous avez bien lu : cent cinquante euros) pour avoir stationné son scooter sur le trottoir devant le service animation jeunesse, sans beaucoup de fréquentation à ce moment là. Répression, prévention, le maire a choisi…


Nos élus proposent

Au printemps dernier, nos élus ont proposé de créer un village scolaire en positionnant la future nouvelle école près du groupe scolaire Alexandre Vincent, en mutualisant le parking actuel face à A.Vincent. Ce village scolaire aurait pu être l’équipement public qui structure tout le nouveau quartier. Cela aurait permis de simplifier la vie des parents en regroupant leurs déplacements. Mais cette proposition a été balayée d’un revers de main du maire qui préfère mettre en avant une résidence seniors pour privilégiés.


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !