L’Infolettre de Décembre 2017

Toute l’équipe et les élus de Vivre à Treillières vous souhaitent d’heureuses fêtes de fin d’année !!!


Au sommaire :

  • Service Animation Jeunesse toujours fermé : quel mépris pour la jeunesse !
  • Coût des 15 jours de patinoire = 1 an de fonctionnement du S.A.J.
  • Halle aux raquettes, après 2 mois de fonctionnement : un désastre !
  • Treilli’air de fête supprimé en 2018. Les associations mises au pied du mur…
  • Présentation d’un nouveau festival en juin : malaise de la majorité
  • Projet intergénérationnel 2014-2020 de la majorité : c’est du gratiné !
  • L’école primaire : il faut rester à 4,5 jours par semaine !
  • « des mensonges », théorie du complot… les nouveaux arguments de la majorité en conseil municipal
  • Bravo au Conseil de Développement d’Erdre et Gesvres


Service Animation Jeunesse toujours fermé : quel mépris pour la jeunesse ! 

La majorité a fermé le Service Animation Jeunesse (S.A.J.) depuis septembre dernier officiellement. Mais dans les faits, il n’y a plus aucune animation pour nos jeunes depuis 18 mois. Pourquoi un tel rejet et mépris pour nos jeunes ? Pour notre commune de 9000 habitants, c’est inadmissible.
La majorité dit qu’elle travaille le sujet en consultant ici ou là pour reconstruire un service jeunesse. Mais pourquoi avoir tout détruit ? Ce service municipal fonctionnait très bien, les compétences en interne étaient présentes, les jeunes adhéraient. Une dynamique était présente, il y avait des initiatives, des sorties. C’était un lieu de rencontre et maintenant c’est le vide intersidéral. Les jeunes sont dorénavant chez eux ou dans la rue, quelle joie à cet âge là ! Notre majorité ne sait que détruire, faire table rase du passé, mais est bien incompétente pour reconstruire quelque chose d’intéressant et d’enthousiasmant.


Coût des 15 jours de patinoire = 1 an de fonctionnement du S.A.J.

La commune a mis en place une animation pour cette fin d’année : une patinoire. C’est une bonne initiative pour accompagner le marché de Noël. Son coût n’est pas définitif : entre 24.000 euros et 30.000 euros selon les commissions municipales où le projet a été présenté.
C’est exactement l’économie faite par la commune avec la fermeture du S.A.J..Certes, la patinoire est une animation qui fait son effet, mais nous nous devons de rappeler que face à ces choix de vitrine et d’affichage, la véritable politique de la majorité envers nos jeunes est inexistante. Comment peut-on dépenser 30.000 euros quand dans le même temps rien n’est proposé tout au long de l’année pour nos jeunes, sans que cela ne pose question à la majorité ?


Halle aux raquettes, après 2 mois de fonctionnement : un désastre !

Inaugurée en octobre dernier, la halle aux raquettes se révèle être un désastre complet.
Infiltrations d’eau, condensation hors norme, très mauvaise ventilation, remontée d’humidité, sol qui commence à cloquer par endroit, sans oublier un froid de canard…
Voilà la réalité de cet équipement à 1,4 millions d’euros décidé par la majorité. Cette salle devait être utilisée par les clubs de sport de raquette et par les écoles. Le bilan est affligeant : les écoles nous ont confirmé qu’elles avaient froid, notamment sur les créneaux du matin. Le club de tennis de table utilise une autre salle où il y a des douches et un chauffage. Le club de bad vient de proposer à ses adhérents de changer de salle, les conditions pour jouer étant trop mauvaises. Quant aux adhérents du tennis, certains râlent à juste raison de devoir jouer au milieu des serpillières et flaques d’eau.

Nous avons demandé au maire et à son adjoint au sport des solutions à très court terme pour rendre cet équipement utilisable. La responsabilité de la majorité est multiple : garantir aux contribuables treilliérains que l’argent dépensé dans cette salle est un bon investissement, garantir aux clubs qu’ils gardent leurs adhérents dont certains se tournent déjà vers de meilleurs cieux, et garantir à nos enfants des conditions d’utilisation qui ne mettent pas leur santé en jeu.

Depuis le début de ce projet, nous avons mis en garde la majorité sur le manque de chauffage, sur cette bâche et le manque de douches mais elle n’a rien écouté. C’est une véritable salle de sport qu’il aurait fallu faire.


Treilli’air de fête supprimé en 2018.
Les associations mises au pied du mur…

Au dernier conseil municipal le maire a annoncé le lancement d’un festival de musique à Treillières en mai prochain. Le projet serait travaillé depuis plusieurs mois. L’opération n’est pas compliquée : la mairie prête un terrain, et tout est géré/organisé par un organisme externe. La commune ne mettra pas un centime
dans le projet. Conséquence directe et inattendue : Treill’air de fête est tout simplement annulé en 2018.
Toujours avec une idée un peu spéciale du dialogue permanent, c’est après l’annonce publique que la majorité a donné la nouvelle aux associations. L’annulation de Treill’air de fête est une faute. Cette manifestation locale est véritablement un repère, un point marquant pour l’activité de certaines associations. C’est un moment populaire pour les treilliérains, faits par les treilliérains et GRATUIT. Devant les réactions et l’incompréhension des associations, la majorité a promis malgré tout une fête de la musique… Mais c’était quoi alors Treill’air de fête sinon un évènement autour de la fête de la musique !!!
Finalement, il y a une certaine logique dans l’action de la majorité : elle supprime l’évènement local, populaire et associatif après avoir supprimé un des acteurs de la réussite de cette fête : le service animation jeunesse… CQFD. Pas de concertation, pas de débat, pas d’information… Vive la démocratie participative.

Présentation d’un nouveau festival en juin : malaise de la majorité

Un festival payant de musique va être organisé sur notre commune durant un WE de mai prochain. Après l’avoir annoncé publiquement, la majorité a présenté l’affaire aux associations.
Une fois que l’annonce de la première conséquence ait été faite -annulation de Treill’air de fêtes-, la mairie a présenté le festival aux associations. La présentation a laissé place à beaucoup de questions et de scepticisme. Une asso a demandé quelle place l’organisateur comptait donner aux associations ? « Rien ». Ah si, il a été demandé « vous voulez tenir le bar ? » Des bénévoles pour le bar, faire la circulation et les parkings… Très enthousiasmant. Et l’école de musique, un créneau de libre pour participer ? « vous savez, nous n’avons pas beaucoup de place ! ». Gros malaise dans la salle… Mais quel est donc l’objectif de cette majorité municipale qui fait tout pour étouffer la vie associative de notre commune ?
Leur politique culturelle ne se résume-t-elle que dans la privatisation de tout évènement festif ? Du payant, rien que du payant…


Projet intergénérationnel 2014-2020 de la majorité : c’est du gratiné !

2 élues de la majorité ont écrit « le projet intergénérationnel 2014-2020 pour Treillières ». Ce document a été mis sur la page d’accueil du site internet de la mairie sans aucune présentation ni débat dans une commission municipale. Déjà c’est anormal sur ce point mais on est habitué, ce n’est pas là que c’est le plus intéressant.

Allez rapidement consulter ce document, ce n’est pas banal !
Page 4 et 5 notamment, où il est clairement expliqué que les hommes et les femmes arrivés à la retraite ne s’occupent pas de la même façon de leurs parents. Si si, puisque ce document vous le dit ! La femmes serait un « otage familial » simultanément au service de ses descendants et ascendants, alors que l’homme serait dans une situation différente et profiterait de la vie… Tout un texte d’un dénommé Michel Loriaux y est repris, texte sorti d’un séminaire en Belgique en 2006 (il y a 11 ans!) où il y est par ailleurs expliqué : « l’homme a moins de responsabilités domestiques et familiales et s’il est retraité à 55 ans, il a encore une perspective de 20 à 30 ans dans une optique de temps libéré »… Qui peut aujourd’hui affirmer que lorsqu’un de ses parents n’est plus autonome, un homme retraité ne va pas le prendre en charge ? Tout ceci parait bien caricatural, et cela le devient encore plus quand c’est repris pour être la base de la politique intergénérationnelle de notre municipalité. Bonne lecture !


L’école primaire : il faut rester à 4,5 jours par semaine !

Les écoles publiques de la commune ont dû se positionner sur la dérogation offerte aux municipalités d’abandonner la semaine des 4,5 jours pour revenir aux 4 jours. Elles ont majoritairement voté pour rester aux 4,5 jours. Nous nous félicitons de ce choix.
Nos élus majoritaires, sans doute pour des raisons de coût, voulaient à tout prix repasser aux 4 jours. Toutes les études montrent que les 4,5 jours, c’est le meilleur rythme pour les enfants, à condition que son application se fasse dans un esprit de réorganisation de la journée pour l’enfant, ce qui s’est globalement bien fait sur notre commune. La France est le seul pays d’Europe à encore polémiquer sur ce sujet. Dans cette affaire, on a encore tendance à sacrifier l’intérêt de l’enfant à celui des communes, parents ou enseignants. Mais pour qui fait-on l’école ? Nos enfants !
Le maire et ses élus sont donc obligés de défendre les 4,5 jours. Nous espérons qu’ils le feront avec conviction…


« des mensonges », théorie du complot… les nouveaux arguments de la majorité en conseil municipal

Quelques anecdotes du dernier conseil municipal… La majorité se retrouvant vite en manque d’arguments, elle choisit une recette bien classique et un peu dépassée dès qu’elle se sent sur la défensive. En effet, l’opposition raconterait « des mensonges ». Encore plus fort,
l’opposition aurait ourdi un complot pour cacher des informations pendant plusieurs années ! Et oui, la théorie du complot a encore de beaux jours devant elle.
Sinon le maire a trouvé son slogan, il est « dans l’action permanente ». On voit où ça le mène dans certains dossiers…


Bravo au Conseil de Développement d’Erdre et Gesvres

Le Conseil de Développement d’Erdre et Gesvres a organisé le 10 novembre une soirée ciné débat sur le thème « zéro phyto 100% bio ». Une vraie réussite avec 130 spectateurs. Un thème qui nous est cher, comme nous l’avons expliqué dans notre dernier tract. Le 100% bio est possible dans les cantines de nos écoles à Treillières.
Merci au Conseil de Développement et au film « Zéro Phyto, 100% bio » de nous le rappeler et de nous y inciter. Nous le savons, nous avons un outil formidable avec la cuisine centrale, on peut donc le faire, c’est juste une question de volonté, tout en garantissant un coût tout à fait modéré pour les finances communales, comme le font beaucoup d’autres collectivités.


Rendez-vous très bientôt pour de nouvelles informations.


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !