L’Infolettre de Septembre 2018

En ce mois de septembre délicieux…

découvrons notre
« maire à l’ancienne qui fait ce qu’il veut ! »
citation Presse Océan – 01/sept/2018


Au sommaire :

  • 30.000 tonnes de déchets de la municipalité en pleine nature !
  • Les élus ont le pouvoir d’agir pour faire mieux,
    pas le pouvoir tout court !
  • Quelles sont les priorités maintenant ?
  • Contribuables treilliérains : à vous de jouer !
  • La presse en a parlé…
  • La phrase du mois ….
  • Visitez notre site internet !


30.000 tonnes de déchets de la municipalité en pleine nature !

 

Au printemps dernier nous avons découvert une gigantesque décharge illégale sur une parcelle communale. Cette décharge illicite est gérée directement par la municipalité. Sous des milliers de mètres cubes de terre, la commune y fait déposer et enfouir tous les déchets possibles et imaginables depuis 2013.

. 1,2 hectares de surface ( = 2 terrains de foot)
. jusqu’à 6 mètres de hauteur ( = 2 étages)

Emmanuel Renoux, chef de file de l’opposition, a alerté les services de l’Etat. Une inspection a été diligentée. La commune a été mise en demeure d’arrêter l’exploitation de cette décharge en pleine zone agricole, décharge totalement illicite. Ils ont estimé à 30.000 m3 (= 1000 semi-remorques !) l’ensemble des volumes de déchets, en majorité « inertes », mais pas que inertes…

On y trouve les déchets du nettoyage du cimetière (mousses, plastiques, …), des résidus de bitume (produits pétroliers), des gravats du BTP, du béton ferraillé, des morceaux d’arbres et déchets verts, une batterie (y en a-t-il d’autres ?) et des m3 de terre dont on se demande d’où elle vient.

Parmi les déchets du BTP, il y a des morceaux de tous les chantiers de démolition entrepris par la mairie depuis 2013.

– tous les équipements des terrains de sport qui ont été démolis (aubettes en résine), projecteurs (avec encore leur ampoule), grillages, barrières, murs de frappe, revêtements des anciens terrains de tennis,…

– des morceaux du préau situé derrière la mairie qui a été détruit (le toit était en fibre-amiante…),

– des morceaux de l’ancienne école et ancien centre de loisirs situé à côté de la mairie.

Cette décharge illégale se situe au lieu dit « les Bossins », près de la station d’épuration. On y accède par le chemin qui mène à la station d’épuration, ou bien en passant par un chemin à partir de la Barre, quartier près de la Rinçais, à l’est du bourg.

Jusqu’en 2013, le lieu servait aux services municipaux pour faire du compost, trier les déchets verts liés à leur activité, entreposer les boues des curages des fossés en attendant qu’elles resservent. Il y avait également une gravière, un trou où l’on pouvait extraire du gravier.

La photo satellite de 2013 montre bien la taille du site. Celle de 2017 est explicite : la surface est multipliée par 10, le trou est bouché et on est bien au-dessus du niveau naturel du sol. Tout le monde peut consulter sur internet ces photos.

Nous avons exigé des explications lors du conseil municipal de septembre sur cette décharge. Comme à son habitude, le maire « a fait ce qu’il veut » en voulant faire croire que la décharge existe depuis 40 ans… Technique bien connue mais un peu « à l’ancienne ». Photos satellite à l’appui, Emmanuel Renoux a démontré le contraire… Malaise dans la majorité.

Le maire a alors apostrophé l’opposition avec cette phrase :
« mais comment il fallait faire ? »
« où mettre tous ces déchets ? »
« tout cela aurait coûté très cher !  »
Hallucinant… Venant d’un élu qui doit être le premier à faire respecter la loi… et à montrer l’exemple.


Les élus ont le pouvoir d’agir pour faire mieux,
pas le pouvoir tout court !

Le maire et en particulier ses 2 adjoints aux travaux sont les responsables de ces faits. Ils agissent dans un monde qu’ils croient encore possible.
Mais le monde a changé et DOIT changer.

Nous sommes en train de rater notre transition écologique à Treillières alors que partout ailleurs les consciences semblent se réveiller et agir. Les élus ont le pouvoir d’agir pour faire mieux dans le but précis d’être au service de l’intérêt commun de tous les citoyens de la commune.

Nous vous proposons de rompre avec ces pratiques « à l’ancienne ». Il faut donner une image différente de la municipalité et de son action. On ne peut plus continuer à accepter que certains élus fassent ce qu’ils veulent. Les bonnes pratiques existent, il suffit de vouloir les appliquer. Cela marche ailleurs. Pourquoi pas à Treillières ?

ET VOUS ?
Avons-nous envie des mêmes choses ?


Quelles sont les priorités maintenant ?

Face à cette réalité, nous prenons l’engagement d’actions prioritaires dans ce domaine.

1 – LA REMISE EN ETAT DU SITE

Le site doit être nettoyé et remis en état. Tous les déchets doivent partir vers des centres de stockage classés (=officiels) de déchets. Evidemment cela va coûter bien plus cher que de le faire dès le chantier de démolition où le tri des déchets est plus facile. Des entreprises du BTP locales comme le groupe Legendre s’y sont engagées depuis longtemps, et ça marche !

2 – APPLIQUER LE PLAN DEPARTEMENTAL DE GESTION DES DECHETS

Depuis 2006, la Loire Atlantique a mis en place des procédures et des actions pour gérer tous les déchets issus des chantiers. Treillières doit s’engager à l’appliquer.

3 – EXIGER UNE CHARTE DE BONNE CONDUITE

Pour tous les chantiers qui se passent sur la commune, que ce soient des chantiers communaux ou de promoteurs privés, la municipalité doit dorénavant exiger la signature d’une charte de bonne conduite pour la gestion des déchets, à l’image de la « charte de chantier à faible nuisance » de la Fédération Française du Bâtiment. Cette charte doit passer par la présentation des bordereaux de suivi des déchets et des bons de dépôts en site spécialisé. Beaucoup de communes et d’intercommunalités le font déjà.


Contribuables treilliérains : à vous de jouer !

Le maire s’est engagé à remettre en état le site. Un cabinet d’étude va être désigné pour évaluer la pollution du site et son suivi. Et bien évidemment, il va falloir nettoyer le site, trier et traiter ces milliers de tonnes de déchets. Le tout….
A VOS FRAIS !


La presse en a parlé…

 

 


La phrase du mois ….

Le gagnant est encore une fois notre maire, qui en conseil municipal répond à Emmanuel Renoux après avoir été interpellé sur cette décharge :

« vous parlez bien vous, mais il fallait les mettre où ces déchets… dans les installations classées ? Mais c’est très couteux Mr Renoux !!! »


Visitez notre site internet !

Vous y retrouverez toutes nos newsletters, nos expressions politiques diffusées dans le magazine municipal et nos tracts.


Rendez-vous très bientôt pour de nouvelles informations.


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.