L’Infolettre de Janvier 2017

Bonne année ! Vive 2017 !

Toute l’équipe d’animation de Vivre à Treillières vous souhaite une excellente année 2017 : une bonne santé pour vous et vos proches, de la sérénité dans vos choix et de la solidarité autour de vous !

Que cette nouvelle année réalise tous vos souhaits !


Au sommaire :

  • Les piscines : encore un renoncement
  • La collecte des déchets : pas d’ambition face aux grands monopoles
  • Tarifs 2017 et sacs jaunes : le cavalier seul des élus majoritaires treilliérains
  • Nouveau périmètre scolaire : il y a les sous-Douets et les sur-Douets !
  • Coup de tonnerre : le SuperU ne déménage plus après Carital !
  • Nos élus proposent : Des modulaires à l’école Joseph FRAUD.


Les piscines : encore un renoncement

Après avoir abandonné pour la piscine de Treillières une énergie renouvelable – le bois – comme mode de chauffage pour du gaz (tiens, le gaz a augmenté de 5% en janvier !), nouvelle reculade de la majorité des élus communautaires.
Ils ont décidé d’abandonner la gestion directe des piscines pour la donner à un prestataire privé. Aucun débat public, aucune présentation à la population des arguments pour ce désengagement… Bref, en plus du fond (écologie, service public), même la méthode suivie par le président de la CCEG (élu treilliérain) est à l’opposé de notre conception de l’action publique. Et vous, qu’en pensez-vous ?


La collecte des déchets : pas d’ambition face aux grands monopoles

Le débat sur l’évolution de la collecte des déchets s’est tenu mi-décembre en conseil communautaire. Actuellement, c’est un prestataire extérieur qui gère cette collecte, VEOLIA.

Une étude très sérieuse commandée par la communauté de communes a démontré qu’une gestion directe de la collecte des déchets par la CCEG présenterait les mêmes garanties financières.
Et selon nous, elle offrirait aussi l’opportunité d’une plus grande souplesse quant aux besoins des habitants et aux innovations nécessaires notamment avec le futur ramassage de tous les plastiques (obligatoire en 2021). Mais la communauté de communes a choisi de faire confiance aux grands monopoles en relançant un appel d’offres dont le résultat sera connu mi 2017. Emmanuel Renoux, notre conseiller communautaire, a mis en avant qu’une possibilité de gérer directement ce service public était faisable, rentable et moins risquée, et a surtout regretté que cette alternative n’ait pas fait l’objet d’un grand débat public. Mais les vice-présidents ont répondu sèchement que la population n’était pas capable de comprendre les enjeux d’une régie directe ou d’une délégation de service public, et que les quelques comptes rendus consultables sur internet du groupe des 24 citoyens qui ont réfléchi au sujet étaient largement suffisants comme consultation publique. Quel mépris affiché pour les 55.000 habitants de la CCEG !


Tarifs 2017 et sacs jaunes : le cavalier seul des élus majoritaires treilliérains

Toujours à mi-décembre, la communauté de communes a décidé d’un maintien des tarifs 2017 de la redevance incitative pour les déchets et de garder les sacs jaunes pour le ramassage des emballages. Le maire de Treillières et les 2 élues de son équipe ont été les seuls à voter contre.
Ils ont proposé de baisser les tarifs en 2017 même s’ils étaient parfaitement conscients qu’une hausse serait alors nécessaire l’année prochaine. Quant aux sacs jaunes, « ce n’est pas beau, mieux vaut des bacs ». Rien à faire de la commodité des sacs jaunes… Et ce sont les mêmes qui créent une nouvelle taxe pour l’assainissement à Treillières alors que les finances actuelles et futures ne le nécessitent pas, mais prônent tout le contraire à la communauté de communes ! Incohérence et démagogie, quand tu nous tiens …


Nouveau périmètre scolaire :
il y a les sous-Douets et les sur-Douets !

Les écoles publiques sont surchargées. A l’école de la Chesnaie, on approche les 30 élèves par classe, à Joseph Fraud on les dépasse en maternelle. Pour cette dernière école, cela fait 2 rentrées que le maire et son adjointe font tout ce qu’ils peuvent pour éviter une ouverture de classe. D’abord en supprimant les pré-petite-sections qui sont des places réservées à une dizaine d’enfants entre 2 et 3 ans. Ce service public n’est plus offert dans les écoles publiques mais continue d’être subventionné pour l’école privée.
Ensuite, ils ont décidé de transférer des inscriptions de J.Fraud vers les 2 autres écoles publiques. Mais juste ce qu’il faut pour éviter l’ouverture de classe !

Cela ne suffisant pas pour la prochaine rentrée, le périmètre scolaire qui permet l’affectation des enfants dans les écoles en fonction de leur lieu d’habitation vient d’être changé. C’est le ruisseau des Douets, entre le Pigeon Blanc et Ragon qui joue dorénavant une nouvelle frontière. Les enfants de la zone sous les Douets (=Ragon, le Verger) iront désormais à l’école avec les enfants du bourg, et non pas avec leurs petits voisins vivant au-dessous du ruisseau des Douets !

On pourrait en rire mais l’enjeu est le confort d’apprentissage des enfants à l’école et les relations sociales qu’ils y créent. L’adjointe aux écoles n’en a à priori que faire puisque pour elle, « une classe de 30 élèves en maternelle, ce n’est pas une classe surchargée » (dit en conseil municipal du 12/12).


Coup de tonnerre :
le SuperU ne déménage plus après Carital !

Au conseil municipal du 12/12, le maire a annoncé que le SuperU avait abandonné son projet de transfert près de Carital et travaillait à son agrandissement derrière son emplacement actuel. Bref, le projet d’aménagement du secteur de la Belle Etoile que nous avions acté en 2012 après une longue concertation et débat public a finalement été repris. Mais nos élus se sont pincés à l’écoute des justifications du maire pour le croire ! Le maire a tout simplement ré-écrit l’histoire : « je n’ai jamais voulu de ce transfert et je me réjouis donc de cette décision du SuperU ».
Oublié le tract incendiaire édité en 2014 avec le gérant du SuperU (en copie dans cette infolettre) pour justifier du transfert vers Carital pendant la campagne des municipales, oublié le rejet d’un revers de main de la pétition de plus de 500 personnes contre ce transfert, oublié l’absence de ce même maire à un conseil communautaire en 2014 pour protester contre le refus de la communauté de communes d’entériner ce transfert avant les municipales… Refaire l’Histoire à sa sauce en pensant en plus que les citoyens de sa commune sont amnésiques, quelle indignité pour un maire !


Nos élus proposent :
Des modulaires à l’école Joseph FRAUD.

Lors du conseil municipal du 24 mars 2016, concernant la rentrée 2016, nous avons proposé l’implantation d’un modulaire à Joseph Fraud en attendant la construction de la nouvelle classe. Au conseil municipal du 6 juin 2016, nous avons réitéré notre proposition de modulaire à Joseph Fraud, considérant que la situation allait être très difficile pour la rentrée 2016 et encore davantage pour la rentrée 2017, compte tenu des effectifs prévisibles toujours en hausse et des travaux d’agrandissements des écoles existantes et de construction de la nouvelle école maternelle prévus seulement pour la rentrée 2018.
Les conditions de travail des enseignants sont difficiles et surtout la qualité de vie des enfants face à des classes surchargées dans toutes les écoles s’est dégradée, sans compter que les PPS ne sont plus acceptés dans les écoles publiques de Treillières. C’est une régression du service public évidente.
La municipalité parle d’une amélioration de la situation pour la rentrée 2017 avec certainement une ouverture d’une classe à la Chesnaie, avec utilisation possible de modulaires libérés par le pôle enfance. Mais quels modulaires libérés en septembre puisque le pôle enfance n’ouvrira au mieux qu’en janvier ? Pour nous, il est clair que la situation ne s’est pas améliorée et qu’elle risque même d’empirer pour la prochaine année scolaire, les effectifs scolaires étant en constante augmentation.
C’est la raison pour laquelle nous avons à nouveau demandé l’installation d’un modulaire à Joseph Fraud pour l’année scolaire 2017-2018.


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !