L’Infolettre de Février 2018

2018 : c’est reparti pour une année riche en débats citoyens ! 


Au sommaire :

  • Parcelle communale donnée en usufruit à un riverain : fin de la partie !
  • Renouvellement de nos élus
  • Glagla à la halle de raquettes : la majorité persiste et signe…
  • La majorité : un employeur que l’on n’aimerait pas avoir
  • 280 logements et leurs familles vont s’installer en moins d’un an : même pas peur !
  • Terrains devant la mairie vendus à prix bradés : une preuve de plus
  • Petites réunions entre amis…
  • Nos élus proposent : création d’un petit parking à côté du château
  • Visitez notre site internet !


Parcelle communale donnée en usufruit à un riverain : fin de la partie !

Tout est en ordre : les services municipaux ont enfin posé une clôture qui délimite la parcelle communale de la parcelle privée du voisin. Chacun chez soi ! Cette situation totalement illégale où la majorité voulait discrètement offrir l’usage du jardin d’un bâtiment municipal à un voisin est terminée.

3 conclusions que nous tirons de cette affaire. Tout d’abord, c’est bien grâce à l’intervention de nos élus qui l’ont dénoncée à plusieurs reprises que la majorité a régularisé cet abus. Ensuite il nous faut être très vigilant car la majorité ne recule décidément devant rien. Plus c’est gros, plus ça pourrait passer ! Enfin, la première clôture posée qui coupe dorénavant la cour et le jardin en deux, à quoi sert-elle maintenant ? A rien. Mais elle a quand même coûté 1500 euros…


Renouvellement de nos élus

Merci à Martine et à Joëlle !

Martine Morel et Joëlle Chesnais ont démissionné de leur mandat de conseillère municipale du groupe Vivre à Treillières. Nous les remercions chaleureusement pour toutes ces années d’engagement.

Leur démission s’est faite comme prévu à mi-mandat pour permettre à de nouveaux élus de s’investir et d’acquérir de l’expérience. Après avoir assumé les responsabilités d’adjointe et de déléguée au maire sous le mandat précédent, puis d’élues d’opposition attentives et engagées, elles vont rester actives au sein de l’équipe Vivre à Treillières et accompagner les nouveaux élus dans les dossiers qu’elles suivaient.

Bienvenue à Hélène et à Christian !

Hélène Jalin et Christian Lemarchand rejoignent nos élus Vivre à Treillières. Nous les soutenons chaleureusement dans cette première expérience d’élu municipal et les encourageons pour faire vivre une opposition constructive au service de l’intérêt général.


Glagla à la halle de raquettes : la majorité persiste et signe…

 

Les associations et les scolaires qui utilisent la halle de raquettes se plaignent du froid qui y règne. Nos élus ont officiellement demandé que la municipalité fasse des sondages de température et d’humidité afin de connaître réellement les variations thermiques dans cette salle.

Mais la majorité persiste et signe : il n’y aura pas de chauffage dans cet équipement municipal, pas la peine de faire des mesures de température et d’humidité. L’adjoint au maire chargé des sports l’affirme : « C’est le prix de l’écologie ! ». Comme si les pays du nord de l’Europe qui sont bien plus engagés que nous vers l’environnement ne chauffaient plus du tout leurs équipements… Cela pourrait être seulement ridicule comme façon de voir, mais finalement on s’inquiète des propositions que va bien pouvoir faire la majorité qui dit vouloir s’engager dans la transition énergétique.


La majorité : un employeur que l’on n’aimerait pas avoir

Le droit du travail évolue, aussi bien pour les salariés du privé que pour la fonction territoriale. La majorité a décidé de modifier des droits pour les employés municipaux. Sans rentrer dans trop de détails techniques, nos élus s’y sont opposés lors des 2 derniers conseils municipaux où ce sujet a été abordé.

Sur la forme, des documents obligatoires n’ont pas été fournis aux élus, et les procédures vis-à-vis des représentants du personnel ne nous semblent pas vraiment être exécutées comme cela devrait l’être.

Sur le fond, les droits votés en conseil notamment sur les autorisations d’absence sont globalement en recul par rapport aux droits existants, et inférieurs à ce qui se fait dans beaucoup de municipalités y compris dans de plus petites communes, et votés par des conseillers municipaux de la majorité qui se voient eux-mêmes appliquer dans le privé des droits qu’ils viennent de diminuer ou même de supprimer aux agents de leur propre commune.

Pour ces 2 raisons, nos élus ont sollicité le bureau du contrôle de la légalité de la préfecture pour qu’il étudie de près la façon dont se sont déroulées les délibérations en question. En tout cas, la majorité a confirmé avec cette affaire qu’elle ne respecte pas davantage les agents municipaux que les élus Vivre à Treillières : diminution des droits des agents municipaux d’un côté, tentative de manipulation des élus Vivre à Treillières de l’autre pour les faire voter cette délibération.

Pour se sortir d’affaire, la majorité voudrait maintenant faire croire aux agents municipaux et à leurs représentants que les élus Vivre à Treillières mettraient en cause l’action des représentants du personnel… Pire : qu’ils porteraient atteinte aux conditions de travail et à la sérénité des agents de la commune !


Le maire et son équipe présentent les grandes lignes pour cette année.
Au menu : de la dette !

La commune investit, c’est un fait. Mais à quel prix ? De la dette ! L’endettement de la commune va dépasser les 11 millions d’euros… Presque 3 fois plus qu’en 2012. La commune va dépasser de plus de 40% l’endettement moyen des communes de sa taille. Du jamais vu depuis 2004 !!!

En tout cas ça ne manque pas de sel quand on se rappelle les reproches mensongers sur notre gestion de la part de la majorité actuelle pendant des années, et notamment dans les dernières campagnes électorales. Et maintenant, ce sont eux qui n’ayant pas prévu les investissements indispensables en sont réduits à endetter la commune pour de longues années.

On pourrait se dire qu’avec tous ces investissements, la commune sera tranquille pour un moment. Et bien non , nous ne le pensons pas. Tous les investissements lancés depuis 2 ans doivent répondre aux besoins actuels et à court terme. Mais la majorité a décidé de lancer Treillières dans une course démographique folle… Lisez le billet suivant, ce sera plus clair.


280 logements et leurs familles vont s’installer en moins d’un an : même pas peur !

Lors de ses vœux comme dans toute sa communication actuelle, le maire est très fier du développement visible de Treillières : la commune « aux 9 grues », un nombre de naissances jamais atteint… Et ce n’est pas fini. Avec le quartier devant la mairie, ce sont 280 familles qui vont s’installer en moins d’un an : du jamais vu, en effet. Mais est-ce pour le bien de tous les habitants ?

Les associations ont déjà du mal à trouver des locaux. Les clubs sportifs aussi, d’autant plus que la nouvelle halle de raquettes n’est pas praticable. Les écoles n’auront que 2 ou 3 classes d’extension possible une fois tous les travaux finis.

L’offre de soins et de santé, va-t-elle suivre ? Le développement du commerce de proximité, va-t-il se résumer à une supérette à la place de l’actuelle bibliothèque ? Les problèmes de parking et de circulation sont déjà importants, comment vont-ils être gérés avec presque 300 familles de plus ?

Avec le quartier de Vireloup, nous avions prévu l’installation de 500 familles sur 12 à 15 ans. Et nous sommes les premiers à reconnaître que c’était ambitieux et que le développement des services de la commune était alors un beau challenge. Mais 280 logements en moins d’un an, ce n’est pas raisonnable !


Terrains devant la mairie vendus à prix bradés : une preuve de plus

Le quartier devant la mairie a été vendu à 3 promoteurs, sans appel d’offres. Au delà de la méthode que nous avons dénoncée à maintes reprises, le prix de vente nous posait question : l’un a pu acheter à 70 euros/m², l’autre à 90 euros/m² et le dernier à 110 euros/m².

La plupart des ventes d’immobilier se font autour des 200 euros/m² sur le plein centre bourg. La mairie a d’ailleurs vendu le foncier pour le cabinet médical place du Champ de Foire 200 euros/m².
En 2018, la mairie va cette fois-ci être l’acheteur : la commune est l’acquéreur du terrain et du bâtiment du Gamm Vert. Devinez à quel prix elle l’achète ? 180 euros/m². CQFD…

Petite devinette : comment ces 3 trois promoteurs du nouveau quartier ont-ils pu acheter les terrains à des prix défiants toute concurrence ? Comme dirait quelqu’un de bien connu : « Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ! »


Petites réunions entre amis…

A la fin du conseil municipal, on s’attend à un coup à boire avec les élus et le public présent… Ce sont des choses qui se font. Alors, on attend un peu, on se regarde, on finit par sortir.

Et là, la porte se ferme, les rideaux se tirent et la fête commence dans l’entre-soi de la majorité et de ses proches soutiens…

Ce n’est pas qu’une anecdote d’élus, c’est ce qui se passe réellement depuis le début de mandat pour quasiment tous les conseils municipaux, à 1 exception près par an environ.

L’exclusive, la méfiance, tout ça n’est pas notre façon de voir les choses. Dommage !


Nos élus proposent : création d’un petit parking à côté du château

Nos élus ont demandé la création d’un groupe de travail pour suivre la rénovation du château du Haut Gesvres. En effet, la municipalité a décidé de prendre le relais de l’association qui a tant fait ces dernières années pour réveiller le château et dynamiser sa réhabilitation. L’association reste partenaire et conserve son rôle et son activité.

Lors de cette première réunion en début d’année, nos élus ont proposé la création et l’aménagement d’un petit parking d’un dizaine de places à côté de l’entrée du château. En effet, depuis la décision de la mairie de fermer le portail tous les soirs avant la fin des activités des associations, le stationnement est vraiment difficile devant les grilles. On espère que la majorité nous a entendus.


Visitez notre site internet !

Après avoir été victime de « hackers » en 2016, notre site internet a rejailli de ses cendres !

Vous y retrouverez toutes nos newsletters, nos expressions politiques diffusées dans le magazine municipal et nos tracts.


Rendez-vous très bientôt pour de nouvelles informations.


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *