L’Infolettre de Décembre 2018

BONNES FÊTES de FIN d’ANNÉE !


Au sommaire :

  • MERCI !
  • Un bon aménagement rue de la Gouérie
  • La circulation des vélos et piétons à Ragon bientôt sécurisée
  • Très mauvaises dates pour le retour de Treill’air de fête
  • Les 2 piscines passées en gestion privée : bilan très mitigé sur 2017 !
  • Les Treilliérains très préoccupés par le stationnement et la circulation
  • Plan Local d’Urbanisme Intercommunal : nos 3 propositions
  • La décharge illégale de la mairie : première facture de 17.000 euros
  • La future médiathèque : ÉNERGETIQUEMENT à côté de la plaque
  • La halle aux raquettes, ça fuit toujours…
  • Les parents ont raison : restons à 4,5 jours pour les rythmes scolaires
  • Minute Caliméro des élus VAT …..
  • Visitez notre site internet !

MERCI !

Merci à vous qui nous avez aidés à financer notre dernier tract.

Merci à vous qui l’avez distribué dans les 3500 boites aux lettres de la commune.

Grâce à votre soutien tant financier que logistique, l’ensemble des treillièrain.e.s en savent un peu plus sur ce qui se passe sur notre commune.


Un bon aménagement rue de la Gouérie

Les vélos peuvent dorénavant prendre la rue de la Gouérie dans les 2 sens en toute tranquillité. C’est ce type de décision et d’aménagement qui développera l’usage des vélos à Treillières.

Du côté de Ragon, la municipalité a décidé de mettre en sens unique la rue de la Gouérie. Les habitants demandaient une organisation différente de la circulation automobile, notamment pour améliorer la sortie de cette rue sur la route départementale 537. Ce sens unique était selon nous une bonne réponse. Mais les vélos ont été oubliés dans ce dossier. En effet, la rue de la Gouérie débouche sur la RD537 tout près des arrêts des bus Lila Premier. Il y a donc des personnes et notamment des jeunes qui y viennent en vélo, qui l’y laissent et prennent le bus. Sauf qu’ils se mettaient donc en infraction pour remonter la rue de la Gouérie.
Nous avons demandé depuis plusieurs mois d’aménager cette rue pour permettre la circulation dans les 2 sens pour les vélos. C’est chose faite et c’est bien.


La circulation des vélos et piétons à Ragon bientôt sécurisée

L’implantation du Décathlon et du parc tertiaire à Ragon a modifié les aménagements routiers voisins. Mais les vélos avaient là aussi été oubliés.

Plus maintenant !

Toujours du côté de Ragon, nous nous étions étonnés de ne voir aucune piste cyclable dans les aménagements routiers autour du Décathlon. En effet, une piste cyclable existait le long du parc d’activité économique de Ragon (l’ancien), mais les vélos devaient quitter cette piste sécurisée et prendre la nouvelle route et le nouveau rond-point en s’intégrant dans la circulation automobile. Pas très sécurisant…

Nous avions alors demandé tant à la municipalité qu’à la communauté de communes de prévoir une piste cyclable. Tout le monde a joué le jeu : le secteur a été classé en « agglomération » le secteur afin de réaliser au plus vite les travaux (c’est une route départementale, tant vers Treillières que vers La Chapelle), et l’intercommunalité a lancé les travaux assez rapidement. Nous avions aussi demandé plus d’aménagements pour laisser les vélos en sécurité. La CCEG annonce très bientôt la pose de rangements de vélos sécurisés.

Ne reste plus qu’à enfourcher les vélos !


Très mauvaises dates pour le retour de Treill’air de fête

En 2019 la municipalité fêtera les 10 ans de cette fête mais lui tord le bras en choisissant les dates des 21 et 22 juin.
Pourquoi ?

Hellfest contre Treill’air de fête. Qui va gagner ?

Annulée en 2018 sans raison pertinente, Treill’air de fête revient l’année prochaine. Créé sous notre mandat, cet évènement festif et populaire soufflera ses 10 bougies. Les vendredi 21 et samedi 22 juin sont donc programmés et c’est une grosse erreur. Imaginez-vous être musicien, habitué à participer aux animations de cette fête. Le 21 juin, vous serez aussi sollicité pour aller jouer à Nantes, centre de la fête de la musique. De plus, du 20 au 23 juin, c’est le Hellfest. En tant que musicien, il faut choisir : participer à Treill’air de fête ou profiter d’un des meilleurs festivals de France à 2 pas de Treillières… Match inégal. Imaginez-vous spectateur ou amateur de musique, le dilemne ne sera-t-il pas identique ? Et si vous êtes un groupe invité à participer : les questions (et les réponses) ne seront-elles pas les mêmes ? Encore une belle preuve d’anticipation de notre municipalité…


Les 2 piscines passées en gestion privée :
bilan très mitigé sur 2017 !

Les chiffres 2017 sur la gestion des 2 piscines gérées par une entreprise privée à Nort sur Erdre et à Treillières ne sont pas bons et laissent une grande inquiétude pour 2018 !

En 2017, l’intercommunalité (CCEG) a donné la gestion de ses 2 piscines à une entreprise privée. C’est une délégation de service public (DSP). Notre conseiller communautaire, Emmanuel Renoux, avait voté contre. En octobre dernier la CCEG a publié le bilan 2017 de cette opération et il n’est pas bon. La piscine de Nort sur Erdre voit sa fréquentation baisser. Quant à celle de Treillières, ouverte en septembre 2017, les 4 mois d’exploitation sont très en dessous des prévisions.

Les ados n’aiment pas la piscine de Treillières : cher et pas assez ludique

Il a fallu attendre octobre 2018 pour avoir les chiffres 2017, E. Renoux a demandé à avoir le chiffres 2018 rapidement afin de savoir s’il faut vraiment s’inquiéter. Le bilan devrait être fait d’ici mars 2019 mais vu la teneur des discussions, les vice-présidents -connaissant certainement déjà les tendances- faisaient grise mine. Cela confirme les retours que nous avons sur la nouvelle piscine à Treillières. Elle n’est pas ludique. Les adolescents n’y vont pas et préfèrent les piscines nantaises. Elle est chère : 4€ contre 2,90€ sur Nantes. Conséquence : manque d’attractivité et les entrées ne sont pas au rendez-vous. Sans parler du choix de la majorité nouvellement élue en 2014 qui a remis en cause la chaufferie au bois pour une chaudière au gaz, soi-disant moins chère. Mais avec 18% de hausse du gaz sur 2018, cela doit se faire sentir dans le bilan financier de l’équipement…


Les Treilliérains très préoccupés par le stationnement et la circulation

Lors de la réunion publique sur l’urbanisme dans le centre-ville, la municipalité n’a pas abordé la mobilité.

Mais pour le public, c’était bien le sujet numéro 1 !

En novembre, la mairie a exposé l’étude sur l’urbanisme du centre-ville qui a été faite par un cabinet spécialisé. On y voit alors ce qui va se faire autour du Gamm Vert, autour de la place de la Liberté, rue de la Mairie, etc… Mais dès les premières questions du public, l’évidence tombe : la circulation et les stationnements ont complètement été écartés de l’étude, alors que nous y sommes tous confrontés. Qui ne subit pas les bouchons du matin ou du soir dans le bourg ?

Maîtriser la circulation ? La mairie reste dans le flou.

Le constat est clair pour l’auditoire : la municipalité laisse les constructions se faire à un rythme effréné sans avoir fait de bilan ni d’analyse ni de projection de la circulation.

Il faut cependant noter 2 changements de discours de la mairie. Le premier concerne l’ouverture de bretelles sur la 4 voies Nantes-Rennes au lieu dit Les Fosses. Le maire, ardent défenseur de ce projet fait plus que nuancer, il s’exclame « on n’est pas pressé » et précise : « il faut l’étudier car cela peut aussi inciter les habitants des autres communes à utiliser cette nouvelle route et donc à traverser le bourg ». Et oui, nous l’avons toujours dit… Ensuite, le discours sur les liaisons douces est plus affirmé : « il faut développer les déplacements en modes doux ». Parfait ! Mais concrètement, rien de précis n’est avancé.


Plan Local d’Urbanisme Intercommunal : nos 3 propositions

Nous avons fait 3 propositions pour la future organisation du territoire : sur l’ancienne voie ferrée, sur un transport public est-ouest et sur le numérique.

Le futur Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) continue d’être discuté. Nous avons demandé que l’utilisation de l’ancienne voie ferrée qui passe à Treillières et traverse d’autres communes soit plus précise et fléchée dans le document, et que soient ajoutés des scénarios d’itinéraires pour un transport public est-ouest qui partirait de l’ouest de la CCEG (Fay, Vigneux ou Notre Dame des Landes) pour se connecter sur le tram-train à Sucé ou La Chapelle. Enfin, nous avons insisté pour que soit rajouté un plan de développement du numérique, que ce soit pour la fibre ou pour la 5G. En effet, qui ne veut pas de la 5G ? Mais qui veut des poteaux-relais à côté de chez soi ? Cela mérite une analyse à moyen terme, n’est-ce pas ?


La décharge illégale de la mairie :
première facture de 17.000 euros

Le sol de la décharge illégale créée par la mairie depuis 2014 doit être analysé. Coût de la prestation : 17.000 euros.

Cette entreprise va devoir faire des sondages dans le sol et analyser la pollution existante ou à venir. Le plan de sondages a été envoyé à l’administration pour validation. Mais la commune ne dit rien de plus. Sujet tabou… Il a fallu poser la question directement en conseil municipal pour avoir quelques informations…

Une dépense en comptabilité qui indique que ce n’est que la première…

Et nous avons remarqué que cette nouvelle dépense pour la commune était notée en section « Investissements 2018 ». Et alors, nous direz-vous ? Ce petit détail de comptabilité publique veut tout simplement dire qu’il va y avoir des dépenses de travaux qui vont suivre… L’addition n’a pas fini de s’allonger !null


La future médiathèque :
ÉNERGETIQUEMENT à côté de la plaque

On est enthousiaste devant les 800 m² dédiés à la culture de la future médiathèque. On déchante vite devant son manque d’efficacité énergétique.

Devant les grands espaces de la future médiathèque qui prennent forme rue Général de Gaulle, beaucoup s’enthousiasment. Qui ne le serait pas ? Nous avons toujours soutenu la construction d’une médiathèque mais selon des principes forts, notamment qu’elle représente sur le plan de la sobriété énergétique une ambition et un volontarisme affirmés. Et ce n’est vraiment pas le cas.

  • La surface vitrée (300 m²) est bien trop importante au regard de l’orientation du bâtiment et des impacts solaires. Les solutions ‘’tout verre’’, très en vogue dans les années 1990 font désormais place à une limitation à 20 à 25% par rapport à la surface utile. C’est le bon compromis à faire entre l’apport de chaleur l’hiver et les surchauffes d’été. Avec un ratio de 40% pour notre médiathèque, on est totalement en dehors des clous.

Beaucoup trop de vitrages = chauffage en hiver, clim en été

  • L’emploi d’isolants minéraux classiques (laine de verre, laine de roche) est une très mauvaise solution à la fois environnementale et sur le confort d’été. De nombreux bâtiments tertiaires préfèrent aujourd’hui des isolants bio-sourcés qui ont l’avantage pour certains d’être conçus en circuit court avec des matériaux de recyclage (papier, vêtements) mais aussi avec de très bonnes caractéristiques environnementales et thermiques notamment en été.
  • Le chauffage de la médiathèque sera produit par électricité à l’aide d’un équipement à fluide frigorigène (qui sera interdit en 2025 pour des raisons de dégagement de gaz à effet de serre) avec des cassettes de diffusion un peu identiques à celles que l’on trouve dans les agences bancaires. Une climatisation est prévue l’été par inversion de l’équipement de chauffage. Vous pensez que cela va être confortable d’avoir ces courants d’air chauds ou froids dans le cou selon la saison tout en voulant prendre du plaisir à lire ? La diffusion d’air par les cassettes de chauffage et de climatisation est très inconfortable tant pour le public que pour le personnel.

Un chauffage « has been » comme dans les agences bancaires des années 90…

Un tel abandon devant les enjeux énergétiques des équipements publics, c’est une utilisation irresponsable de nos impôts. Des solutions innovantes existent, il nous faudra les mettre en place.


La halle aux raquettes, ça fuit toujours…

La nouvelle salle dédiée aux sport de raquettes et inaugurée il y a un an, a connu de nombreux déboires techniques tout l’hiver 2018. Mais ce n’est pas fini.

Information tombée courant novembre : il y a encore des flaques d’eau dans la halle aux raquettes suite à des fortes pluies. Durant tout l’hiver et le printemps 2018, on avait beaucoup parlé de toutes les fuites à répétition. Rien n’est résolu ?

Comme il n’y a pas et il n’y aura pas de chauffage dans cette salle, les assos voulaient profiter d’un automne assez doux pour jouer dans cette salle. Et ben non, ça glisse ! Vous pourriez croire que cela fasse sourire. Mais quel gachis de notre argent dans un équipement incapable d’être optimisé et utilisé comme on l’attend…


Les parents ont raison : restons à 4,5 jours pour les rythmes scolaires

Comme tous les experts le préconisent, nos enfants les plus jeunes vont rester à 4,5 jours par semaine de scolarité. Les parents ont choisi pour leur bien !

Beaucoup de communes se sont engouffrées dans la possibilité offerte par le nouveau gouvernement d’abandonner les 4,5 jours de rythme scolaire dans les écoles primaires (une erreur selon nous). La mairie voulait absolument revenir aux 4 jours. Elle a donc interrogé les conseils d’école dès l’année scolaire 2017/2018. Les représentants des parents d’élèves ont majoritairement voté pour rester aux 4,5 jours. Mince alors ! Comment faire ?

Les représentants des parents d’élèves étaient pour les 4,5 jours, pas la mairie

Alors la mairie a tout simplement voulu décrédibiliser ces représentants des parents d’élèves en disant que leur vote ne représentait qu’eux. La mairie a lancé un questionnaire vers tous les parents des écoles primaires. Là encore, on note bien la conception de la légitimité des mandats que se font les élus de la majorité. Eux aussi ont un mandat représentatif, ils ne consultent pas toute la population pour chaque décision prise en conseil municipal ! Mais la majorité des parents a parlé, on reste aux 4,5 jours.


Minute Caliméro des élus VAT …..

Nos 6 élus d’opposition n’ont même pas été invités à la réunion d’accueil des nouveaux habitants treilliérains. « C’est trop injuste » comme dirait le petit poussin noir.

Mais il leur en faut plus pour les ébranler nos élus : 2 d’entre eux s’y sont invités et ont partagé ce moment à une table de nouveaux habitants. Et ils se sont même levés pour se présenter après que les élus de la majorité aient fini leur propre présentation… Non mais !


Visitez notre site internet !

Vous y retrouverez toutes nos newsletters, nos expressions politiques diffusées dans le magazine municipal et nos tracts.


Rendez-vous très bientôt pour de nouvelles informations.


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.