L’Infolettre d’Avril 2017

Après une petite pause de 2 mois, nous revoilà !


Au sommaire :

  • Présidentielle, législatives, les bureaux de vote ont besoin de vous
  • La future supérette : 50% plus cher ! Ça va faire mal à votre portefeuille…
  • Supérette = danger pour nos commerces
  • La future école : bioclimatique ? Caramba, encore raté !
  • Les grilles fermées au château ne gênent pas ceux qu’on croît


Présidentielle, législatives, les bureaux de vote ont besoin de vous

En tant qu’association d’engagement citoyen dans la vie publique locale, nous vous incitons à participer à la tenue d’un bureau de vote aux 2 échéances électorales que sont l’élection présidentielle, les 23 avril et 7 mai, et les législatives, les 11 et 18 juin.
Cette participation marche par demi-journée. C’est une bonne expérience de la vie démocratique. Si cela vous intéresse, appelez le service d’état civil de la mairie au 02 40 94 65 88 et inscrivez-vous. Demandez à être présent dans votre bureau de vote, vous y croiserez vos voisins !


La future supérette : 50% plus cher !
Ça va faire mal à votre portefeuille…

 

Le budget 2017 vient de révéler un nouveau scoop : la supérette que le maire veut implanter en plein bourg va coûter 672.000 euros à la commune. 50% d’augmentation par rapport aux 450.000 euros annoncés l’an dernier !
Pour ceux qui l’auraient oublié, ce sont nos impôts qui vont payer les murs de cette supérette. Le maire s’est engagé à acheter le bâtiment qu’il louera ensuite à une enseigne. 672.000 euros qui pourraient servir à bien d’autres priorités… C’est tout simplement une aide déguisée pour l’enseigne qui voudra s’implanter sur le bourg. Pourquoi ne pas alors aider les petits commerçants qui veulent s’installer ? Tout ceci n’a aucun sens et un beau gaspillage de l’argent public.


Supérette = danger pour nos commerces

Petit retour en arrière sur ce dossier : lors d’un des derniers conseils municipaux, nos élus ont expliqué pourquoi nous nous opposons fermement à cette supérette. Elle va être en concurrence directe avec nos commerces de proximité. Que vend une supérette ?
Du pain, du vin, du chocolat, de la viande et même la presse locale. Que ce que proposent nos commerçants du bourg ! Autoriser cette superette, c’est faire entrer le loup dans la bergerie. Pas besoin d’aller loin pour le constater : allez demander aux commerçants du centre de Sautron ce qu’ils pensent du Carrefour Express qui vient d’ouvrir sur la rue principale… Une véritable politique commerciale de long terme, c’est faire venir des services manquants, et certainement pas déstabiliser le fragile dynamisme commercial de notre centre ville par la venue de cette superette.
C’est pour cette raison qu’en 2011 nous avions choisi de faire agrandir le Super U sur son site actuel pour qu’il reste complémentaire des commerces de proximité. On n’avait alors pas besoin d’une supérette hors de prix en plein bourg. Mais Mr Royer, fraichement élu en 2012, en a décidé autrement.


La future école : bioclimatique ?
Caramba, encore raté !

Rappelez-vous : la future école a été présentée l’an dernier comme un bâtiment de conception « bioclimatique » faisant l’objet d’une démarche de recherche de « Qualité environnementale » avec une attention particulière pour l’usage « d’éco-matériaux ». On ne pouvait qu’être d’accord. Début 2017, l’avant projet détaillé de cette nouvelle école est proposé au vote. En décortiquant le dossier, nos élus n’en croient pas leurs yeux… Pas un seul matériau écologique ne sera finalement utilisé. La conception bioclimatique est passée à la trappe. Le système technique qui permet de gérer et suivre toute la consommation énergétique du bâtiment (« la gestion technique centralisée » pour les connaisseurs…), disparu ! C’est pourtant un outil essentiel : il permet d’enregistrer les heures de fonctionnement avec tout un tas de paramètres, prévenir le taux de fatigue des équipements, indiquer les dates d’intervention, surveiller la consommation énergétique des équipements et alerter si besoin, le tout gérer à distance. Plus rien de tout cela. Et malgré tout un label énergétique est garanti !?! Devant une telle volte face, nos élus ont demandé que le projet soit revu et qu’il se conforme au cahier des charges qui, lui, était très clair sur tous ces objectifs.

Notre position est sans ambiguïté : tous les bâtiments municipaux doivent être dorénavant très ambitieux quant à la transition énergétique : cela doit être une ambition, une volonté, une réalité. Et plus encore pour un bâtiment qui devra accueillir 250 très jeunes enfants.


Les grilles fermées au château ne gênent pas ceux qu’on croît

La municipalité a décidé de fermer les grilles devant le château du Gesvres tous les soirs à 19h30. Tant pis si de nombreux treilliérain-e-s utilisent la salle associative du Haut Gesvres pour leurs activités. A eux de se débrouiller pour stationner et faire demi tour sur le petit bout de rue devant les grilles. Cette décision devait gêner les visiteurs « non autorisés » du site. En fait, elle ne gène que ceux qui voudraient simplement pratiquer leurs activités associatives. Est-ce si difficile de dialoguer avec les associations pour trouver une solution pertinente ? Encore une décision prise avec précipitation et qui rate sa cible.


Nous vous donnons rendez-vous dans 15 jours pour de nouvelles informations sur notre commune.
A bientôt !


Cette Infolettre vous plait ?
Diffusez-la à vos amis, à vos voisins ou à votre famille !