Expression politique du groupe d’élus Vivre à Treillières – Janvier 2015

Une fois de plus, nous aimerions être positifs mais nous ne le pouvons pas, et c’est loin de nous faire plaisir. Mais on ne peut pas être d’accord avec les méthodes bien peu démocratiques de notre maire :

– Les conseils municipaux sont mornes et désuets : les dossiers y sont à peine présentés, la première adjointe allant même jusqu’à s’étonner de la tenue de débats en conseil municipal. En décembre, la vente de la moitié de la place du Champ de Foire à un privé n’a fait l’objet d’aucune présentation de plan ni d’organisation de la future place. On croit rêver…

– Les instances de consultation ne sont pas écoutées. Ainsi, le conseil des sages a émis de fortes réserves sur la création d’une résidence senior de luxe à 2000€ par mois qui a été choisie par la municipalité, qui manifestement ne répond pas aux besoins des séniors treillièrains. Qu’à cela ne tienne : le maire la veut, Treillières l’aura.

– Le maire va urbaniser le secteur devant la mairie : on va passer de 3,5 hectares à moins d’1 hectare pour faire du sport en extérieur. C’est tout simplement dramatique. A quelle concertation ont eu droit les collèges, les écoles et les parents d’élèves ?

– Les réunions de quartier ont disparu depuis deux ans et demi. N’y aurait-il rien à dire sur nos villages ?

– Le référendum local proposé et promis par le maire lors de sa campagne électorale, est tout simplement jeté à la poubelle en ce qui concerne le déplacement du SUPER U, « puisqu’on a gagné les élections »… Quel mépris pour les électeurs.

– La réunion publique du 15 décembre a fini par anéantir nos maigres espoirs. Ce fût une simple mise en scène où l’intérêt privé des promoteurs a primé sur l’intérêt général. La municipalité ne fait qu’informer et, ici, ce sont les promoteurs qui ont fait le projet de la commune et pas le contraire !

Où est la prise en compte de l’intérêt général dans ce rejet du débat démocratique ? Au-delà des clivages politiques, ces méthodes ne sont pas les nôtres. Nous aurions proposé de la concertation, de la participation, des réunions de quartier… Bref, une réelle démocratie locale que nous méritons tous.

Les conseillers municipaux du groupe « Vivre à Treillières » : Emmanuel Renoux, Soumaya Bahiraei, Alain Blanchard, Martine Morel, Jean-Pierre Tual, Joëlle Chesnais

Le conseiller communautaire du groupe « Vivre à Treillières » : Emmanuel Renoux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *