Expression politique du groupe d’élus Vivre à Treillières – Trimestre3 2016

En 2011, 5 familles ROMS devaient être accueillies sur un terrain privé à l’initiative de son propriétaire dans le bourg de Treillières. De vives tensions avec les riverains ont amené le maire de l’époque, Emile SAVARY, à assumer les responsabilités de la collectivité en prenant en charge leur accueil dans un logement municipal et a ainsi apaisé la situation.

L’association de bénévoles « Treillières Solidaire » s’est formée et accompagne ces familles dans leur intégration. Depuis, 2 familles ont été relogées dans des structures pérennes. Le logement dans lequel vivent les familles ne sera plus disponible d’ici peu et la mairie a décidé de les reloger, ce qui est une bonne décision. Un emplacement a été trouvé près des terrains de football de la Rinçais recueillant l’approbation des familles, de l’association et notre soutien.

Fin juin, un tract anonyme a été distribué dans les boîtes aux lettres à proximité. Une pétition a été présentée au maire avec des arguments qui nous ont choqués. Nous le disons clairement : ces pétitionnaires ont tort d’avoir eu des propos aussi haineux envers ces familles ROMS. Le projet de la mairie était bon. Certes, il aurait dû s’accompagner de plus d’explications et de concertation. Mais il ne méritait pas un tel rejet. At-on le droit de choisir ses voisins ? Doit-on s’arrêter aux lieux communs pour juger des personnes ? L’installation de ces familles est encadrée par un contrat avec la municipalité. Alors pourquoi une réaction aussi violente des riverains, si ce n’est la peur, l’ignorance ou la manipulation ?

Le maire et son équipe ont fait machine arrière devant cette pétition et ont trouvé un autre lieu. Il est dommage que la méfiance et le manque de générosité ait eu raison de l’action municipale. Nous devons tous être responsables, en premier les élus qui s’engagent pour représenter l’intérêt général. La solidarité, la tolérance et l’accueil sont des valeurs à mettre en avant, quitte parfois à déplaire. C’est aussi cela la lutte contre le populisme. Nous saluons l’engagement des bénévoles de l’association pour accompagner ces familles dans leur intégration, travail long mais payant aujourd’hui. Vivre à Treillières soutiendra toutes les initiatives qui maintiendront la solidarité de la commune vis à vis des personnes en difficulté ainsi que la paix sociale.

Les conseillers municipaux du groupe « Vivre à Treillières » : Emmanuel Renoux, Soumaya Bahiraei, Alain Blanchard, Martine Morel, Jean-Pierre Tual, Joëlle Chesnais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *